Comment choisir son parapente EN B ?

Cette catégorie d’aile est certainement la plus dure à déchiffrer car celle qui présente le plus d’écart entre sa voile la plus sage et sa voile la plus pointue.

Il faut un peu d’expérience pour déchiffrer ce segment de voile et se rapprocher de chaque fabricant afin de chercher à comprendre comment est ordonnée sa gamme.

Ainsi, certaines marques proposeront uniquement une aile B « low » au milieu de cette catégorie quand une marque concurrente proposera jusqu’à 3 étages d’accessibilité toujours pour cette même catégorie.

 

Cependant il y a quelques indicateurs qui peuvent vous donner une idée du niveau d'exigence de la voile.

- maintenant la plupart des constructeurs ont au moins 2 voiles B dans leur gamme. Du coup ils précisent clairement sur leur site quelle est la voile la plus accessible

- l'allongement peut être un indicateur sur le niveau de pilotage de la voile. Cependant cette donnée technique est à prendre avec des pincettes, car elle ne determine pas tout. Il peut être admis cependant que si l'allongement se rapproche des 5 vous aurez une voile facile à gérer avec peu d'energie en bout d'aile. Alors que si l'allongement se rapproche des 6 vous allez vers une aile qui se rapproche du niveau d'exigence d'une C.

- le rapport d'homologation peut être un indicateur. plus vous verez de B dans celui ci et plus vous pourrez en déduire qu'elle est exigeante. L'interprétation dans le comportement d'une voile ne peut se limiter qu'a la lecture de la fiche l'homologation car les réactions dans la vraie vie son bien souvent différentes d'une reaction provoquée avec un pilote experimenté et prevenu dans un milieu aménagé (lac). De plus la sellette et son réglage influence vraiment le comportement d'une voile.

 

Avec notre expérience et tous les essais que nous faisons au cours de l’année, nous pourrons aider chaque pilote à faire le bon choix dans cette catégorie B un peu obscure. Car en plus de tester les voiles que nous vendons, nous bénéficions des retours de nos clients, mais aussi de nos moniteurs en stage SIV.

L'autre point important à déterminer est le pilote. Car si le comportement d'une voile est importante, il est encore plus primordiale de faire le point sur votre activité, votre niveau et votre envie ( voile joueuse, sage ....). Si vous ne volez pas régulièrement et ne faites que des vols locaux, vous n'avez aucun intérêt à vous orienter sur une B top performance. Cela ne pourrait être que vecteur de stress. Par contre si vous bénéficiez de plusieurs années de vols, que vous volez au moins  50 h par an, et que vous faites des vols de distances, alors là peut être que les B + seront un bon choix.

En tout cas avec les années qui passent, et les retours d'expérience que nous faisons lors de nos stages Siv. Il apparait clairement que l'homologation ne fait pas tout. La frontière entre une B tout en haut de l'homologation et une C accessible est vraiment fine. Et si la B haute peut être plus rassurante et filtrante dans les conditions de vol classique, il n'en sera pas forcément de même en cas de fermeture et, une fois de plus, la sellette aura un réel impact sur le ressenti et le comportement de votre aile. Attention le mariage d'une aile et d'une sellette peut être pour le meilleur comme le pire ....

Tous droits réservés 2019

Site désigné et développé par l'agence TOD.