Comment vole-t-on ?

Le parapente est un planeur donc, par définition, il ne fait que descendre et ce même quand il monte…. !!!? S’il monte par rapport au relief, c’est qu’il est en train de croiser une masse d’air qui monte plus vite que lui ne descend. Passé ce concept, il faut savoir que nos ailes ont besoin d’une masse (le pilote ou l’équipage) installée entre 6 et 10m sous l’aile à proprement parlé. Cette masse, associée à un profil d’aile, va générer de la vitesse vers l’avant et permettre donc de glisser dans le ciel sur une trajectoire. Il ne reste plus alors qu’à maîtriser les freins (un dans chaque main du pilote) et à changer les appuis du pilote dans la sellette (à droite ou à gauche) afin de changer de trajectoire et permettre de suivre des plans de vols précis, en réduisant les risques au maximum. L’apprentissage et les vols en biplace sont devenus très sûrs depuis plus de 20 ans maintenant grâce à des équipements parfaitement pensés et normés.

Tous droits réservés 2019

Site réalisé avec amour par T4D et Seegn