Quand dois je piloter au arriére ?

« Quand » peut ici être entendu de différentes façons :

 

Quand, à quel moment du vol ?

Inutile je pense de prendre les arrières pour monter en thermique, les constructeurs ont créé les lignes de frein qui sont très efficace pour cela et surtout plus précises….

Le pilotage aux arrières sera surtout intéressant dans les longues transitions afin de garder contact avec son aile sans trop la brider. Les pilotes avec de l’expérience pourront utiliser cette technique le long des pentes pour déformer le moins possible leur aile et ainsi optimiser leur glisse.

 

Quand, suite à quel incident ?

Si on perd une ligne de frein (casse, nœud mal fait, commande neutralisée), il est nécessaire de prendre la ligne d’arrière pour manœuvrer son aile. Je préconise alors de prendre les 2 arrières (le droit et le gauche) afin d’avoir des repères proprioceptifs symétriques

 

Quand, dans ma progression ?

Peut-être qu’il faudra apprendre à bien tourner avec les freins avant de toucher aux arrières mais cet exercice est assez rapidement proposé aux pilotes si l’on s’en réfère au paragraphe précédent.

 

Quelle action avoir ou pas ?

L’amplitude en pilotant aux arrières est moins importante qu’avec les freins. Autrement dit, avec la même action, le risque de décrochage sera plus important aux arrières qu’aux freins. Une attention toute particulière doit donc être portée sur amplitude et durée de l’action pour ne pas faire de bêtise trop proche du sol notamment….

Tous droits réservés 2019

Site réalisé avec amour par T4D et Seegn