Reprise du vol ? Comment bien préparer son début de saison ?

7d8171c5ce

Bien que l’on soit encore en hiver les beaux jours pointes déjà le bout de leur nez, les arbres bourgeonnent et la saison des premiers vols commence à reprendre !
Mais êtes vous bien préparé à reprendre l’esprit tranquille ?  Le matos est-il OK ? Les techniques sont elles toujours aussi bien maîtrisées ?

 

Nous allons tenter de vous apportez les bons reflex à avoir ou à retrouver en ce début de saison !

Reprise des techniques :

Après de longs mois d’hiver à avoir godillé sur nos belles montagnes vous êtes devenu un crack du ski ! Malheureusement la saison touche à sa fin et vous décidez de dépoussiérer votre parapente; vous vous rendez alors compte que vous êtes un petit peu « rouillé » question manip’. Pas d’inquiétude, avant de vous remettre en l’air vous pouvez faire un petit retour sur la pente école effectuer quelques gonflages, travailler le dos voile, le face voile et pour les plus aguerris  jouer avec son aile, gonflages cobra, vrilles …  On ne le dira jamais assez mais le travaille au sol est la clé de la progression et de la sécurité.

Il peut être judicieux de reprendre tranquillement les vols par quelques « ploufs », de reprendre les basiques, tel que des exercices de tangage, roulis, virages dynamiques … oreilles, travailler son posé; il est aussi essentiel de reprendre de bons repères pour construire de belles approches, PTU, PTS,  de choisir une zone de posé précis …

Pour ceux qui veulent reprendre avec des bases solides et en toute confiance, il est toujours possible d’effectuer un stage afin de revoir les bases et de bénéficier d’un encadrement professionnel pour mieux vous guider et vous conseiller dans votre reprise du vol.
Bien sûr, si le temps ou vos disponibilité ne son pas compatible avec nos dates de stage, tous n’est pas finit pour vous, rassurez-vous ! Au Passagers du Vent nous vous proposons des cours particuliers pour vous permettre d’apprendre à votre rythme et de façon encore plus personnalisée. Ces cours particuliers sont idéaux pour travailler vos petites lacunes ou approfondir vos connaissances pour attaquer la saison de manière optimale !

 

Petit point matos :

Comme dans toutes activités ou le matériel joue un grand rôle pour notre sécurité, il ne faut pas négliger son entretient et les différentes inspections.
Commençons par le plus simple: la voile. Après un long stockage hivernal il se peut que votre voile ait pris un peu le pli du repos, n’y voyez la aucun jeu de mot ! Un petit dépliage et aération peut lui faire du bien. Profitez en pour réaliser une inspection visuelle du tissu, chercher les petit acro, les petits trous d’insecte, ou toutes autres anomalies. Réalisez la même chose pour le cône de suspentage, vérifier l’aspect visuel, profitez en pour « détoronner » vos drisse de freins et contrôler les nœuds.

L’avant saison c’est également le moment pour faire contrôler son aile, pour les plus soigneux effectuer un contrôle de vérification, afin de repartir avec une aile sûre et apte au vol !
La sellette? Eh bien, grosso modo, c’est le même principe en réalisant un contrôle visuel et mécanique des points clés : attaches, maillons, mousquetons, état des mousses de sécurité etc … Il est également possible d’effectuer un réglage précis sur portique.

Secours :

Le secours est la clé de voûte de votre sécurité, il est important d’effectuer un dépliage/pliage et une aération de celui ci tous les ans et ce, même si vous ne l’avez jamais utilisé en conditions réelle. Si vous ne savez pas replier votre secours, pas de stress, il est toujours possible de le faire réaliser en boutique; vous pouvez également vous rapprocher d’un club qui effectue régulièrement des journées ou sessions pliage.

 

 

Les petits plus :

Le kit de secours : On ne le pense jamais assez mais l’accident ou l’incident de vol est toujours possible. Pour se parer ou agir en cas de besoins, se préparer un petit kit d’urgence peut être une solution aux problèmes.
Le kit « j’ai fini dans un feuillu » marche également pour les résineux :

  • Une sangle d’escalade de 120 cm.
  • Un mousqueton à vis.
  • Une bobine de fil à pêche.
  • Un petit plomb.

La sangle et le mousqueton peuvent servir à vous sécuriser autour d’une branche ou du tronc; si vous êtes suspendu à 10m du sol, elle servira à éviter une deuxième chute ! Elle peut également servir à un possible hélitreuillage.
Le fil plombé permet d’aider les secours pour vous faire parvenir des outils depuis le sol, (scie, corde, eau .. etc en fonction des conditions d’intervention)
Il existe des kits complets, notamment le kit Helico de Néo !

 

kit secoursCertain(e)s pilotes peuvent compléter le leur avec un coupe-suspente, une scie pliable, un sifflet …
D’autres pourrons se munir d’une trousse de premiers secours plus ou moins fourni en fonctions de ses attentes, pour parer aux possibles « bobo » rencontrés.

 

Enfin pour finir, refaire un petit point sur ses connaissances des phénomènes aérologiques, leurs incidences sur le vol et le comportement à adopter lorsque l’on rencontre tels ou tels phénomènes. Rien de mieux qu’une petite lecture ou relecture de la bible du parapentiste « le manuel du vol libre » pour remettre à jours ses connaissances et ne pas se faire avoir bêtement ou se mettre en l’air dans des conditions aérologiques difficiles. Bien connaitre ces phénomènes permet, tout comme en ski, de planifier sa sortie et de choisir le lieu de pratique le plus adapté aux conditions du jour et également à son niveau technique. Un débutant ne volera pas dans la même masse d’air qu’un pilote confirmé.

Sans titreEnfin pour les accompagnant non volant, je pense à toutes ses personnes qui patientent hardiment aux décollage ou à l’attero pour nous faire les navette et nous regarder voler, pourquoi ne pas leur offrir un joli livre, l’envol vers les 8000, Voyage avec aile … » afin de les remercier pour leur patience ! Et puis pour ceux qui préfèrent regarder les oiseaux,  une petite casquette pour leur éviter le coup de soleil…

 

Sur ce bon vol et bon retour en selle’ette !