La Nova Phantom testée par un pilote…

img_0964

M Debras, pilote depuis 1991, a testé pour nous la Nova Phantom il y a quelques jours :

« Décollage : pressé par les copains pour le vol de fin de journée, une montée à pied au déco de Montmin depuis le col. Un peu essoufflé (les jeunes montent plus vite que moi ) et stressé par l essai de cette nouvelle machine. La voile est légère, matériaux fins, élévateurs étroits comme pour mon Astral, mais attention à la torsade de la poignée de frein et drisse C.

Avec un vent de fin de journée au déco , je rate mes trois premiers gonflages…arraché….ça faisait longtemps. On se calme, le temps de (re)découvrir les A divisées en 2 pattes, prendre comme sur mes anciennes, les A centraux et ca monte calmement, pas de tendance à dépasser. Pas vraiment une voile sortie école débutant à mon point de vue, un peu de gestion est nécessaire , mais pour un pilote averti, pas de soucis. Il me semble que les bouts de plumes se gonflent avec un temps de retard, une impression. Peut être le temps d’insuffler l’air dans les 49 cellules de part et d’autres de la centrale (il y en a tout de même 99). Il faut jeter un œil dans la voile, impressionnant, pas d ‘inter-caissons classiques, mais justes de multiples renforts/liens étroits ce qui donne une impression de vide.

Bon thermique puissant devant le déco , montée verticale , je tiens la voile au cas ou, mais dès les premières minutes un sentiment de confiance, la voile communique mais pas trop , filtre ce qu’il faut et semble être bien solide au dessus de la tête. Allons y, feu, premiers virages, faciles, la voile indique le bon chemin , semble même vouloir y aller seule, juste un peu de frein pour le contrôle. Je prendrai du +6 intégré pendant quelques tours sur la pointe au dessus du déco. La voile est sage. Direction les Dents, la voile monte bien, sage et agréable, énorme sentiment de confiance, y avait longtemps. 1965m , puis on hésite un peu trop , à 1700 on décide de tenter le Roc des Boeufs malgré l’heure qui se fait tardive et les premiers messages radio indiquant que le Roc s’éteint. Traversée dans les traces d une Artik 3 surchargée, qui avance….très vite . Nécessite il me semble d’un peu d accélérateur pour optimiser la finesse, malgré cela et une mauvaise gestion, j’arrive pas trop haut (1150) sur le ROC, hésitations mais la voile et les derniers petits thermiques, très faciles à optimiser m’aideront à remonter jusque un peu plus haut que le Col de la Cochette . Je décide de quitter le ROC à ce niveau au Col (1520)……..droit vers Doussard…. oups….oui …. et donc sous le vent, là la voile est « idiot proof » enfin presque, je comprends ma connerie et tient la voile qui dansera la samba, mais elle continuera à me prévenir sagement sans mauvaise blague.

Merci 😉 1200 hors zone turbulences, direction le lac, traversée à son extrémité et arrivée sur la route du lac au pied du col avec encore presque 950m…..excellente finesse. Ensuite direction Doussard, perte d’altitude et posé souriant, posé sans surprise, facile école. Le lendemain je volerai le matin de Planfait côte à côte avec le fiston essayant la Triton 2, il semble que les planés sont forts semblable, j’aurai la chance de toucher un petit 0,1 – 0,2 au dessus de la pente école ce qui me permettra de passer au dessus de la Triton :-) Posé facile à nouveau. Vol de début d’après midi plus chaud niveau conditions mais la voile filtre et communique bien, sans me surcharger d’infos. La voile montre le thermique, y mord , gère son énergie en voulant aller vers le haut commandes un tout petit peu plus lourdes que mon astral avec un plus grand débattement cependant, mais nettement pus légère que la Bright 4 (A pour rappel) prêtée avec laquelle je suis monté au fort de Dormillouse le 8 Fort sentiment de confiance sous cette voile pour des perfs au top Content de l’avoir essayée, et je pense un bon plan pour moi pour garder des envies de beaux cross de plaines ou vols sereins en montagne, sans prise de tête à avoir à gérer la machine sur nos sites du Nord un peu machine à laver et sans lampe orange à l’esprit. Je vais regarder ma tirelire. » M Debras

Nous remercions M Debras pour ses intéressantes explications sur la Nova Phantom.

 
img_0938

DCIM102GOPRO

DCIM102GOPRO